amour peur

A la base, y a la déception. Ouais, tout ça pour ça, j'fais pas dans l'originalité. Une déception faite d'inscriptions sur des sites de rencontre (encore), de dragouille avec une collègue (encore), de week-end entre potes dissimulés en week-end en famille (inédit celle là), de consultation d'annonces d'escort girls (une autre nouveauté). Une déception de mensonges et d'égoîsme, quand tu regardes la personne que tu aimes et que t'as l'impression de ne pas la connaître.

Ca me mets comme une écharde dans le coeur et des doutes plein la tête.

Je ne sais plus où j'en suis, je suis perdue, j'ai peur de tout : d'être avec lui ou d'être seule, de pardonner ou d'être en colère.

Pourquoi est-ce que, parfois, on est obligé de se demander si l'on ne va pas quitter quelqu'un alors qu'on l'aime encore ? Y a personne qui voit l'ironie crasse de la chose ?

Alors on se dit qu'on va arranger les choses, qu'on va surmonter. Mais, le soir, on redoute de rentrer à la maison, on se parle comme des invités, on fait des phrases avec trop de "merci" et de "s'il te plaît". On fait l'amour poliment et on s'emmerde. On ne fait pas l'amour et on s'en veut. On fait comme si tout était normal et on évite de parler. La complicitée est devenue un champ de mines, la moindre plaisanterie mal interprétée.

On a peur d'être ensemble, peur de ne pas y arriver, peur de se séparer, peur de regretter.

En ce moment, je suis son étrangère et il est mon étranger.