Con les filles, j'suis une langue de pute. Sisi. Ca ne se voit pas au premier coup d'oeil, c'est pas tatoué sur mon front (encore heureux parce que "langue de pute", ça exigerait un grand front quand même. Ou alors une toute petite écriture, genre chiure de mouche. Moche) et, la plupart du temps, j'ai l'apparence extérieured'une fille adorable-drôle-gentille-limite-angélique. Mais ce n'est qu'une façade. Mouhahahahaha (ceci est un rire diabolique). En vrai, j'adore me moquer. Bon, pas à haute voix hein. Premièrement parce que j'ai été bien élevée et deuxièmement parce que je tiens à mon image (et à ma vie sociale).

Donc, je me moque en dedans. Mais pas tout le temps, promis. Juste quand ça mérite.

Un exemple ? Bon allez, puisque vous me suppliez, j'en ai un sur le bout de langue.

(Elle était belle cette intro hein ? Comment ça, elle était longue ? Je ne vois pas du tout ce que vous voulez dire).

 

Comme vous le savez, puisque je pars du principe égocentrique que vous me lisez religieusement, je vais monter ma boîte. Et pour ça, je suis suivie par une boutique de gestion.

La boutique de gestion, c'est un organisme agréé par l'Etat qui emploie des conseillers qui vont guider les créateurs d'entreprise. Ou comment la crise peut créer de l'emploi. Manque de bol, l'emploi en question, il n'est jamais pour toi. Non, toi t'es du côté de ceux qui serrent les fesses en espérant que leur projet ne va pas définitivement les ruiner.

 

Enfin bref, la boutique de gestion, c'est quand même vachement chouette et c'est un peu comme retourner à l'école. Tu vas aux ateliers collectifs, tu prends tes jolies feuilles à carreaux, ton stylo 4 couleurs et tu notes ce qu'elle dit la prof. Et c'est grave intéressant.

Sauf que moi, j'ai du mal à rester le cul sur ma chaise 3h de suite, rapport au fait que l'école, ça fait un moment que j'en suis sortie quand même. En plus, j'ai envie de fumer.Mais je résiste parce qu'après tout, maintenant je suis adulte bordel. Et aussi, parce que la prof n'a pas proposé de pause. Je vais militer pour un droit à la récré.

Je sens que je vais me faire bien voir.

Ce qui est drôlement chouette aussi aux ateliers, c'est de rencontrer d'autres futurs chefs d'entreprises. Et comme à l'école, je me suis fait des copains. Même qu'on s'assoit à côté.

 

Et, comme à l'école, dans ta classe il y a des gens... improbables. C'est comme ça que j'ai rencontré Marie-Chantal (j'ai hésité avec Marie-Thérèse... bon, vous saisissez l'idée général hein). Marie-Chantal, rien que de vue, elle a réveillé la langue de pute qui dormait en moi.

La cinquantaine, le cheveux mi-long touffu et pourvu d'un vieux henné amplement décoloré, les lunettes en cul de bouteille, les fringues millésimées années 80, le visage vierge de tout maquillage (mais malheureusement bien fourni en pilosité).

 Assise bien droite sur sa chaise, genoux serrés, mains posées bien à plat sur la table, on aurait dit Mary Ingalls posant pour une illustration du chapitre "La Bonne Façon de s'Asseoir en Société pour une Jeune Femme Respectable" d'un bouquin de Nadine de Rothschild. Ou alors, elle renforçait sa ceinture abdominale discretos.

Vous rajoutez par dessus une voix nasillarde à la dictipon impeccable mais trèèèèèès maniérée (en totale inadéquation avec le look en friche).

Et là hop ! Ca fait (non, pas des Chocapics) la Marie-Chantal.

marie chantal

 

Mais ce n'est pas ça qui a fait ressortir la moquerie dans le dedans de moi. Non non non. Figurez vous que Marie-Chantal a, elle aussi, un projet d'entreprise (bah oui, c'est pas juste parce qu'il y a vait de la lumière qu'elle est rentrée hein). Et elle nous l'a exprimé avec des trémolos dans la voix (citation) : Je souhaite monter une association regroupant coach de vie, coach beauté et coach bien-être afin d'aider les personnes ayant du mal à trouver l'amûûûûr à choisir un PARTENAIRE DE VIE.

 

Bon déjà Marie-Chantal, je te soupçonne fortement de faire une consommation abusive des "magazines de société" sur W9. Et puis, c'est pas la peine de prendre des pincettes quand t'explique ton truc hein : tu veux monter une agence matrimoniale pour les déçus de Meetic avec plein de pseudos spécialistes pour faire cracher plein de sousous aux futurs clients. C'est pas con remarque.

Bon, je ne sais pas si t'as calé qu'on vit dans une ville du Sud pas vraiment grande et surtout pas vraiment glamour mais, vu ton look, ça n'a pas dû t'effleurer des masses. Le glamour, t'as dû le mettre en orbite et il peut toujours tourner, il ne risque pas de te croiser.

Quoique t'as raison, il faut pas se laisser abattre parce qu'on vit dans un pseudo bled où même les boutiques de fringues originales ne tiennent pas 3 mois. Au pire, tu feras se rencontrer des agriculteurs, des fonctionnaires et quelques cagoles perdues loin de Marseille. Faut croire en ses rêves hein. Ton association, ce sera un mélange de "l'Amour est dans le Pré" et de "Nouveau Look pour Nouvelle Vie". Je sens que M6 et NRJ12 vont se battre sur le coup.

 

Bon à la fin de la réunion, chacun son tour, on doit donner des idées aux autres pour aider à la commercialisation  de leur entreprise. Arrivé le tour de Marie-Chantal, j'ai hésité : offres-toi une pince à épiler ? Non, coup bas. Changes de fringues ? Non, vexant. Consultes la coach beauté de ton asso ? Non, si ça se trouve c'est elle (là, je glousse en dedans. Même pas honte). Mais je voulais dire un truc intelligent quand même, un truc qui lui donnerait un coup de main pour convaincre les gens quand elle sera face à eux.

Alors, je lui ai dis :
"Si tu veux que les gens te fasse confiance pour leur trouver un compagnon... mets une alliance !" 
- "Mais je suis célibataire !"

 

Ah ça Marie-Chantal, je m'en doutais tu vois. Mais vu la tête que tu te paye, si tu veux convaincre va falloir jouer la carte de la publicité mensongère hein. Obligé.