blogueuse

Et voilà, je rentre dans le mois de mai. En mai, non seulement je vais faire ce qu'il me plaît, mais je vais aussi fêter les 6 mois de mon blog. Alors non, je ne suis pas une grande bloggeuse :

-  je n'ai pas fais exploser mon total d'abonnés comme Laurina et ses bisous qui claquent (bravooooo miss),

-  je ne suis pas devenue une référence de la blogosphère comme Tête de Thon et sa manière d'écrire qui fait l'unanimité et sa chevelure über bleue,

-  je n'ai pas été engagée en tant que magnifique ambassadrice d'une marque prestigieuse comme KabukiMe,

-  je ne sais pas poser du vernis qui fait rêver comme Pshiiiit,

-  je n'ai pas une vie amoureuse tortueuse et hillarante comme Fulmina et ses alternances grands/petits caractères qui nous donne l'impression de parler avec elle autour d'un verre,

- je n'ai pas l'écriture fondamentalement drôle et légère de Morue qui nous fait traverser son petit quotidien avec Maquereau le sourire aux lèvres,

- je ne suis pas une maman bloggueuse comme Kisbuel ou Etteila et leurs récits qui me donnerait limite envie d'avoir un gros bidou à mon tour,

- je n'ai pas une conscience limite professionnelle de la review de produits comme Psychosexy et sa langue acérée pour dénoncer les dessous de la blogosphère...

 

Mais je vous ai vous. Voilà, en 6 mois, vous avez été bien plus nombreuses à me suivre que ce que j'avais espéré. Vous me lisez, vous commentez ou pas, je vous fais rire ou je vous agace mais vous êtes là. Et ça, c'est le plus important. Parce que c'est pour vous que j'écris, que je remplis mes petits cahiers, que je gribouille dans la marge, que je rature et que je recommence.

Parce que je vous aime d'amoûûûûr en fait. Et ouais.

Vous n'imaginez pas toutes les situations en 6 mois où vous m'avez été d'un grand secours. Les fois où j'ai réussi à prendre du recul sur des moments difficiles en écrivant un article dessus.

Voilà, en bref je vous kiffe. Et je vais arrêter là cet article parce que je commence à ressembler à Mylène Farmer en larmes au milieu de ses concerts en train de bêler "Je vous aime". Et le roux ne me va pas (par contre, j'adore Mylène. Et ouais. Sauf quand elle chouine.)

Et puis, si je me mets à chialer, ça risque de faire court-circuit avec le clavier.