La blogo, c'est vraiment un monde dans le monde. Avec ses propres sujets de conversation et ses propres guerres civiles. Moi, remarquez, ça m'arrange vu que je n'allume jamais la télé à l'heure du Journal Télévisé. Bah vi, les présidentielles, je m'en balance et les malheurs du monde, je préfère qu'il restent chez eux plutôt que s'inviter dans mon salon.

Faut dire que je n'invite déjà pas ma cousine et son mari qui ne sont bons qu'à parler de musique classique, de bio et  d'art contemporain; alors j'vais pas inviter les famines, les cyclones et la crise économique à se poser sur mon canap et à boire le café. D'ailleurs, du café je n'en offre plus, rapport à cette pute de crise, qui vend la dosette de Senseo comme si elle était en or massif.

Du coup, la seule actu que je suis, c'est celle des blogs. C'est ballot, vous en conviendrez, car ça n'ajoute rien à ma brillante (ou pas) conversation en société. Et ouais, les blogs, le commun des mortels s'en balance. Comme moi du JT.

 

grosse-maigre

 Enfin bon, tout ça pour dire que la tendance du moment (à part taper sur les filles qui gagnent 4 sous grâce à leur blog... sujet tellement récurrent qu'il en devient aussi chiant que le JT de 13h sur TF1), c'est le poids. Oui, le poids genre combien que vous pesez donc quand vous montez, à poil et après avoir pisser (quelle fille ne sait pas ça ??), sur votre balance.

Con, le sujet pourrait être riche, dites donc. Avec l'armada de filles qu'on est, on aurait pu en faire un thème passionant, plein de débats et d'argumentaires contradictoires. 

 

 

 

Ouais. Sauf que non.

 

Visiblement, c'est un sujet qui a tendance à faire vivre les bloggeuses au pays de Candy, dans un monde rose bonbon où tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et surtout, tout le monde il est d'accord.

Putain, dommage qu'on ai pas pensé à parler double menton ou os qui pointent avec les talibans; autant, les tours seraient encore là.

 

Donc moi, je vais donner mon avis et sans langue de bois (de toutes façons, je ne mange pas les abats).

 

Kate Winslet EST ronde. Et vi. Parce que ronde, qu'est ce que ça veut dire ? Ca veut dire qu'il y a des formes, des rondeurs, de la pulposité (mot inventé par moi n'ayant rien à voir avec la pilosité hein). Et Kate, bah elle a des fesses, des seins et un peu de gras sur les hanches. Donc oui, elle est ronde.

Commencez pas à me dire "comme tout le monde" ou "oui, mais elle est belle quand même", c'est pas la question. Est-ce que j'ai dis qu'elle était moche, d'abord ? Je l'ai pas insulté, l'héroïne de Titanic, mais elle a des rondeurs donc elle est ronde (A+B=C, moi, je me trouve logique).

Parce qu'en fait, le problème c'est ça : le politiquement correct. On a des mots, tout le monde fout des connotations derrière et hop ! (ça ne fait toujours pas des Chocapics) ça fait du froissage de susceptibilités.

 

Alors, pour reprendre dans l'ordre, il y a les maigres, au dessus c'est les minces, après c'est les ronds, puis les gros et enfin les obèses. En tout cas, moi je le vois comme ça. Et ça a le mérite d'appeler un chat, un chat.

 

Je ne suis pas en train de dire qu'il y a quoique ce soit de mal à être maigre ou gros hein. Juste qu'on pourrait mettre les bons mots sur les bonnes choses, ça irait plus vite.

 

Moi, avant, je m'habillais en 44. Et beh, je ne faisais pas un foin comme quoi, en fait j'étais mince, mais qu'à cause de la dictature des médias on me "traitait" de ronde. Bah non, parce que ronde je l'étais et avec toute la panoplie de petits bourrelets au bidou et de cuisses qui faisaient froutch-froutch à chaque pas. 

Après, j'ai encore grossi et je suis devenue grosse. Genre, quand tu ne vois plus trop où devrait se situer la taille et les hanches de la nana au milieu du gras. Ca ballotait dans tous les sens, j'étais grosse. 

Et puis, j'ai trouvé ça moche, je ne me plaisais pas alors j'ai maigri. Ca a pris 2 ans, j'ai galéré. Mais maintenant je fais 10kg de moins que ma taille et mes jean c'est du 36. Je suis mince.

 

A tous les poids, il y a eu des gens pour m'aimer, des mecs pour me désirer et des fringues pour me mettre en valeur. T'es pas moche parce que t'as du gras hein. N'importe quelle femme peut être belle, elle le sera à sa façon. 

 

Par contre, ce qui est moche, c'est de s'insurger contre tout et n'importe quoi au nom de la bonne morale bisounousienne (mot latin dérivé de bisounours / bisounoursae / bisounoursis). Sans déconner, ça sert à quoi de venir gueuler au scandale parce qu'on qualifie une fille qui fait du 42/44 de "ronde" ? Il est où le souci ? 

Y a pas besoin de revendiquer que, le 42 étant la taille moyenne des françaises, on ne peut pas appeler ça "rond"  ! Et si la majorité des françaises étaient rondes, tout simplement ?

 

Faudrait voir à arrêter de crier à l'insulte. Une femme "ronde", une femme "grosse", une femme "maigre"; ça n'est pas une insulte, c'est une constation. Il n'y a aucun jusgement de beauté ou de laideur. Tiens, si je dis une femme "blonde" et une femme "brune", ça vous choque ?

Ce sont juste des mots, des qualificatifs, c'est vous qui mettez l'insulte derrière. Et si vous vous sentez mal à l'aise avec ça, vous devriez peut être changer quelque chose à votre poids et à votre relation avec votre corps. 

Soit on est bien comme on est, soit on essaie de changer. Ca sera plus constructif que de sortir les banderoles pour  déclencher une guérilla envers l'industrie de la mode ou les Unes de certains magazines.

Parfois, certaines ne peuvent pas changer -pour raisons médicales, financières ou autre- et c'est LA qu'est le vrai drame du poids.

Pas dans les tailles, pas dans les mots.