Pour toutes celles qui arrivent, toutes frétillantes dans leurs talons hauts (ou dans leurs baskets... ou dans leurs charentaises... pas de discrimination) en s'attendant à un post digne des "Feux de l'Amour", désolée, ça ne sera pas le cas.

Pour toutes celles qui allaient passer leur chemin en se disant "Pffff et vas y qu'elle va encore parler du Sicilien", rassurez vous, ça ne sera pas le cas.

Non, aujourd'hui, je vais répondre à mon premier défi du lundi et je vais blablater à propos de ma relation avec mon corps. Ouais, vaste programme. Et comme le sujet m'intéressais, je le fais mercredi. Toute façon, j'ai décidé que c'est valable toute la semaine. Na.

 

Mon corps et moi, on a une relation fusionnelle. Forcément, il est mon dehors et je suis son dedans. Personne ne nous verra jamais l'un sans l'autre. On va en tirer jusqu'à ce que la mort nous sépare et on ne s'est même pas choisi. Y a eu du mariage arrangé in utéro et ce n'est qu'une fois la bague au doigt qu'on a dû apprendre à vivre ensemble. Voire à essayer de s'aimer (c'est Bollywood entre moi et moi).

Lui et moi, ça n'a pas été facile tous les jours, comme dans tous les couples. Y a eu de la déception, de la trahison et du coup bas en pagaille. De l'envie d'infidélité aussi, toutes les fois où j'ai eu envie d'aller avec un autre plus beau, plus conciliant, plus à mon goût... Mais on est resté ensemble. Faut croire qu'au fond on ne pouvait pas se passer l'un de l'autre.

 

Ca me fait drôle de faire un point aujourd'hui. Parce qu'en fait, je me rend compte que je n'y pense plus tant que ça à mon corps.

Pendant longtemps, il a été le centre de ma vie : régimes, anorexie, boulimie, drogues, alcool, je lui en ai fait baver.

Et il a résisté.

J'ai été grosse, j'ai été maigre, j'ai eu le coeur qui battait à 2000 quand je forçais trop sur les substances illicites, j'ai eu la gorge en sang à force de gerber, j'ai eu les cheveux qui sont tombés et la tension qui est descendue à 8.

Et il a rien lâché.

 

Aujourd'hui, on a fait la paix. Et quand je le regarde dans un miroir, je le trouve beau. 1m60, 50kg, les yeux bleus, une fossette et des jambes de danseuse. Oui, bien sûr, j'ai la fesse un peu molle et du gras sur les hanches qui fait "bloup" par dessus certains jeans (toujours ceux qui me font les plus jolies fesses... Injustice flagrante de la vie). Mais je mange enfin ce que je veux sans grossir, j'ai un joli visage et un dos très sexy.

 

Bref, mon corps, il est taillé sur mesure. Il est parfait, il me va comme un gant. Il est à moi.

_DSC3630

 

 

 

 

(et ça c'est mes gambettes. cherche pas, la pause approximative, c'est du grand art !)