Quand on vit seule, on apprend à aimer la solitude. (ça, c'était la platitude du jour)

Chez moi, j'ai la télécommande et je regarde ce que je veux. Je me vernis les ongles des pieds en pyjama-moche devant "How I met". Je mange ce que je veux quand je veux. Je dors avec ma chienne.


8747844-femme-souriante-parlait-au-t-l-phone-mobile-tout-en-utilisant-les-vernis--ongles-sur-les-orteils-ass

........ Je pourrais rajouter que je m'épile les poils du nez en petite culotte et que je fais pipi porte ouverte mais je viens juste d'ouvrir boutique, alors on va rester glam. Chuttttttttt.

 

Mais, des fois, je déteste vivre seule. Comme hier soir. Parce que je suis triste en ce moment et qu'être seule veut dire faire tourner en boucle dans ma tête toutes ces pensées-beurk. Je devais voir une amie hier soir et elle a annulé. Je ne lui en veux pas, bien sûr. Mais, quand tu vis seule, une annulation c'est l'obligation de passer la soirée en tête à tête avec soi-même. Et moi, ma tête en ce moment, elle est une pointure trop petite et elle ne me passionne pas.

Alors je tourne en rond, je regarde la TV d'un oeil et j'attends que le temps passe. Je me concentre sur n'importe quoi pour ne pas écouter les petites voix dans ma tête qui me râbachent toutes mes peurs. On dirait des Gremlins qui plantent leurs petites dents pointues dans ma tête.

Et elles sont pénibles celles-là ! Jamais une hésitation, ni un trou de mémoire : en récitation à l'école, elles auraient eu 10/10. Elles s'insinuent partout : dans le moindre espace inutilisé de cerveau, dans le moindre temps mort.

Alors j'organise la riposte : je couvre leurs paroles en montant le son d'une quelconque émission débile (hier soir, j'ai vécu un grand moment d'ablation du bon goût face aux mariées gypsies en Angleterre). Je les immobilisent sous un masque Lush Céréales Killer bien poisseux. Je les asphixie à coup de dissolvant et de vernis à ongles. Je les noie dans mon lavabo en enlevant mon gommage.

En mode la soirée girly contre-attaque.

Alors, oui, on lit sur tous les blogs qu'être seule sur son canap avec un masque sur la figure, un bon livre et un thé c'est "un moment de cooconing privilégié" ou "un instant de douceur au coeur de l'automne".

Ouais...... ou pas. Y a des fois où tu te le fais juste croire. En fait, l'art de rester seule, c'est réussir à faire avec quand la solitude pèse. D'aller se coucher et de bien dormir quand même.

 

Un réel avantage de vivre seule, par contre, c'est que quand on est vraiment déprimée, on peut siffler une bouteille de vin avant de tituber jusqu'à son lit. Sans témoins.

Du coup, ça c'est une histoire que je ne vous raconterai pas...